Accepter son nouveau rôle de future maman

Il y a une chose essentielle dont tu dois prendre conscience très rapidement.
C’est ta grossesse, ton avenir a deux/trois/quatre/… (je pense aux mamans solos, aux jumeaux et triplés – et même quadruplé et plus même si c’est plus rare – et aux grands frères et soeurs en devenir), tes envies, tes angoisses.
Chaque grossesse est unique et ne doit pas être gâché par le monde extérieur.

erquy
Weekend en Bretagne pour se ressourcer après tous ces chamboulements, mi septembre 2017

Tu auras toujours quelqu’un, proche ou pas, que tu connais depuis 5min ou 5 ans, qui aura un avis, un conseil, une idée de ce que tu devras faire ou ne pas faire pendant la grossesse et après. N’hésites pas a mettre un stop. J’ai dû le faire, parce qu’une de mes soeurs étaient bien trop obnubilé et en recherche permanente d’objets/mobiliers/accessoires/promos dès l’instant où elle a su que j’étais enceinte (soit depuis autant de temps que moi) alors que moi j’y étais pas du tout.
Ça fait mal pour les autres, mais c’est nécessaire pour ta santé mentale, ça va moins te stresser, moins te polluer l’esprit, moins t’énerver parce que la plupart du temps, tout ça est très loin de tes convictions ou de tes envies actuelles. Je suis passée pour la méchante, en guerre avec ces hormones (même ma mère pensait que c’était une histoire d’hormones) mais ça m’a permis d’avoir le temps que je voulais pour accepter et me préparer à en parler naturellement.
Après tout, il y a déjà le 1er trimestre a passer avant de réellement pouvoir envisager quoi que ce soit.

Evidemment il faut accepter aussi qu’on va devenir maman. C’est assez rapide chez la plupart des futures mamans, quand aux futurs papas, ne soit pas fâché contre lui, mais il n’est que spectateur, ne ressens pas ce que tu ressens, il lui faut plus de temps. Bien souvent les échographies aident, mais je pense que c’est les premiers coups et l’annonce du sexe de bébé qui permet de rendre les choses plus concrète pour le futur papa.

Pour ma part, il m’aura fallu plus de 3 mois de grossesse, même si j’ai pris quelques « claques  » pendant ce laps de temps. Mon 1er trimestre s’est relativement bien passé en dehors d’une grosse fatigue à gérer et des nausées, j’ai continué à travailler sans réellement ralentir le rythme jusqu’à me pincer un nerf dans le dos a 2 mois de grossesse, s’en est suivi quelques légères douleurs dans le ventre. Bien que ce fut ma 1ère claque, ça ne m’a pas réellement ralenti.

J’ai pris ma 2nde claque quand j’évoque l’idée que je suis a 3 mois de grossesse et qu’un collègue me dit « ça y est c’est bon bébé est accroché il ne peut plus partir de cette façon là.  » Ah ouais, là c’est concret.
Quelques jours après, suite à un weekend de boulot et des douleurs dans le bas du ventre de plus en plus lancinantes qui finiront par me rendre difficile la marche et rester debout, je fini aux urgences. Un contrôle pour me dire qu’il faudrait que je pense a me reposer même si ce n’est que ligamentaire. « Pardon ? Se reposer ? Mais j’suis une pile électrique moi !!  »
Mes plannings étant en rythme où je bosse une semaine 5 jours, et l’autre 2, je remarque surtout qu’en repos, j’ai zéro douleur, et qu’une fois au travail, les douleurs reprennent de plus belle.
Mi novembre, a 16SA+4, on ne cherche plus a comprendre, le gynéco décide de m’arrêter. Mon contrat s’arrêtant à la fin du mois de novembre, je ne reprendrais plus jusqu’à la fin du congé maternité.

Entre temps, on a appris que j’ai une hormone de grossesse trop basse, bien que soit disant sans danger en vu du taux, ça pouvait toucher la croissance, le placenta et le développement cardiaque (ayant quelques soucis cardiaque, ça augmente l’angoisse). 1 semaine après mon arrêt on apprendra que bébé va bien.

Ces deux évènements m’ont fait prendre conscience du nouveau rôle qui m’attendait, qui nous attendait, tout en apprenant le sexe de bébé, que nous allions devenir parents.

Pour le futur papa aussi se fut plus concret dès l’annonce du sexe. Il caressait mon ventre à de rares occasions, puis se fut de plus en plus souvent. Puis sentir ses coups petit à petit lui a permis de se projeter encore plus et de concrétiser tout ça dans sa tête.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s