Ma vie après mon accident de moto sur 125cm3

28 octobre 2015, j’habite en banlieue lyonnaise et travaille a 12km de celle ci. Je connais la distance exacte entre mon appartement et mon travail parce que j’ai acheté une moto 125 récemment, au mois de juillet, je l’ai prise tous les jours pour aller travailler – entre autre – et ai fait son rodage (1000km a allure modérée) en 1 mois et demi.

2015-07-26 20.25.51
Aprilia 125 de 2015 quelques jours après son achat

Ce matin il pleut, c’est pas la première fois. Je vais juste mettre un jogging de plus par dessus mon jean pour ne pas être trempée a l’arrivée et mettre mon bombeurs sous ma veste de moto mi saison comme je fais chaque fois qu’il pleut ou qu’il fait un peu trop froid.

Je sors du travail, il est 20H30. Il s’est arrêté de pleuvoir il y a bien longtemps, je peux repartir en bécane sereine, même si toujours autant couverte.
J’arrive sur l’entrée du périph, un virage sur la gauche limité a 30km/H, la même route que tous les jours, je dois être a 35km/H dans ce virage, comme chaque fois, mais mon coup de rein est un peu trop violent ce soir ou alors c’est la route qui est trop glissante.

L’entrée de périph est en hauteur, sur un pont, j’ai traversé la route de gauche a droite, j’ai tourné sur moi même. J’ai eu le temps de penser « là c’est grave », j’ai été stoppé par quelque chose au niveau de mon casque.

2015-10-28 21.06.45
Dégât côté gauche et arrière de la moto

Je me relève – fichu adrénaline – j’enlève mon casque. Ma moto est en travers de la route. Un homme dans sa voiture était juste derrière il se met en warning et s’arrête.
« Vous avez rien ? » Non non j’ai rien, il m’aide a la remettre sur le bas côté et s’excuse de ne pouvoir rester.

Je suis là, seule, a ne pouvoir redémarrer ma moto. Je ne sais pas pourquoi sur le moment. J’appelle mon compagnon de l’époque « Je sais que tu es au travail mais juste te dire j’ai eu un accident, la moto est morte mais tout va bien j’ai rien ». Et cette phrase j’ai dû lui répéter 10 fois. 10 longues fois où je me voyais de l’extérieur me dire « je crois qu’il a compris arrête de te répéter »

La sécurité du périph m’a vu sur les caméras, m’aide a descendre la moto du pont et me mettre en sécurité, me parle, me rassure. Tout va bien je suis consciente, je ne présente pas de douleur apparente et aucun trouble. Mon compagnon de l’époque essaie de s’échapper du travail au moins pour me confier a des amis qui me mènent aux urgences le temps qu’il finisse son boulot. (clin d’oeil a toi petite Alice)

2015-10-31 15.40.30
Dégât sur la selle partie droite alors qu’elle est tombée côté gauche

L’adrénaline descend, les larmes montent. A 100m près je tombais du pont car la barrière n’allait pas jusqu’en bas de la route, mais ça je le saurais que 2 mois après quand j’ai voulu repasser par là en voiture.
On va aux urgences, 8h d’attente, une atèle, rien d’anormal en apparence mais aucun test poussé.

S’en suivra 3 semaines d’arrêt.
Maux de tête H24 pendant 1 semaine dû a un mini déplacement des cervicales.
Je ne supporte aucun bruit – le volume 1 de la télé est trop fort. Je ne marche et ne peux être debout plus de 20min. Sans parler de la perte de poids, la perte de notion de temps sur les 3 premiers jours et les problèmes de mémoire immédiate par la suite.

2015-10-31 15.42.02
Poignée tordue dû a la chute

2 mois de réparation, la moto a glissé que d’un côté mais présentera des dégats sur tout l’arrière et l’autre côté également.

1 an et demi après, j’ai gardé une peur de ne plus entendre, de ne plus supporter le bruit. Un bruit trop fort près de mes oreilles me fait paniquer.

Ma mémoire immédiate est devenue problématique quand j’ai repris le travail en restauration rapide, où je ne retenais pas les commandes même si je répétais dans ma tête 3 fois ce qu’on me disait, à la 4ème je ne me souvenais plus. Je ne me souvenais pas de certaines conversations ni lieu.
Aujourd’hui j’ai encore quelques soucis même si ça se voit de moins en moins, ça passe pour « je suis tête en l’air » ou alors « j’ai une mémoire de poisson rouge ».
C’est d’ailleurs pour ça que 4 mois après mon accident j’ai changé de métier, de voie. J’ai pris conscience que je n’avais qu’une vie, qu’il était hors de question que je le passe dans un travail qui certes me plait mais ne m’épanoui pas.

C’est ce qui a rythmé toute mon année 2016, devenir la version de moi que je voulais être. Arrêter de me laisser pourrir par les autres, marcher dessus, assumer qui j’étais et ce que je voulais être. Il y a eu des séquelles amoureuses, forcément on ne peut pas tout changer d’un coup et tout réussir, mais j’ai beaucoup appris de cette année là.

J’ai gardé des séquelles dans le dos. 3 séances d’ostéo et ça ne suffit pas, je vis mieux avec la douleur depuis que je fais du sport, mais j’ai toujours une gêne dans la partie gauche, et j’ai perdu de l’ampleur de mouvement.

En juin 2013, j’avais fait une chute sur une moto plus grosse qui a occasionné un décalage de ma rotule droite, qui ne se remet pas en place, même après 2 rééducations avec kiné, mais au moins je peux conduire une voiture sans douleur. Alors forcément avec un accident 2 ans après… mon choix d’arrêter cette passion a été évidente, surtout que je paniquais systématiquement quand je remontais dessus.

J’ai arrêté définitivement la moto en février 2016, jour où j’ai revendu ma moto. A contre coeur, toute neuve et même pas la moitié de son prix, mais cet accident m’a permis de changer de vie, de comportement, de carrière professionnelle, de me dépasser et d’être libérer.
Il aura fallu attendre mon déménagement en normandie en 2017 pour finaliser ce changement et repartir a zéro en tout point, et ce fut la meilleure décision de ma vie.

Publicités

5 réflexions sur “Ma vie après mon accident de moto sur 125cm3

  1. Tu as eu beaucoup de chance car la moto c’est sure ça ne pardonne pas .. je suis entourée de motard et c’est toujours avec une certaines appréhension de savoir les gens sur la route .. mais tu m étonnes qu un accident ne te laisse pas indifférente .. c’est bon pour le côté positif que cela t as amener dans ta vie mais nettement moins pour le côté négatif en tout cas .. c’est une leçon de vie à retenir .. merci du partage de ton expérience ..

    Aimé par 1 personne

  2. Les accidents de moto me parlent trop.

    Pour avoir perdu mon petit copain alors que je n’avais que 15ans et avoir mon Ex avec qui j’avais passé 10 ans de ma vie qui a passé plus d’un an sur un lit d’hopital en ayant perdu ces fameuses 10 années … je suis fiere que notre rupture s’etait bien faite, j’ai pu etre la pour ses parents et lui pour remonter la pendant. Aujourd’hui cela va faire 4 ans, il a de nouveaux une copine, mais il n’est plus celui que j’ai connu. il travaille mais ne pourra plus jamais faire SON métier : pompier …

    Tu as pris une super décision en arrêtant, même si un accident peut être partout !

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s